Variabilité du bas fond sinusien et implantologie : Implantation immédiate ou différée pour le remplacement des molaires maxillaires

Le remplacement des molaires maxillaires met le praticien devant le choix de l'implantation immédiate ou différée. La fréquence des situations favorables à l’une ou l’autre de ces deux approches reste méconnue et n’a été mesurée par aucune étude. Nous proposons donc une étude exclusive et novatrice sur la variabilité du bas fond sinusien et de ses conséquences en implantologie.

Cone Beam et sinusites odontogènes

Le cone beam 3D permet de diagnostiquer les sinusites odontogènes. Etat des faits.

Les sinusites odontogènes ou d’origine dentaire sont une cause fréquente de sinusite chronique antérieure, c’est-à-dire typiquement limitée à un sinus maxillaire et aux cellules ethmoïdales antérieures et frontales homolatérales (15 à 30 % selon les séries). La proximité des sinus maxillaires (ou antres d’Highmore) et des apex des dents antrales (surtout 2èmes prémolaires et 1ères molaires, mais parfois 1ères prémolaires et 2èmes ou 3èmes molaires, voire canines) associée à l’absence de réelle corticale du plancher sinusien explique la grande perméabilité de ce plancher, mettant en quasi communication les alvéoles antrales et les cavités sinusiennes maxillaires et responsable de la fréquence des sinusites d’origine dentaire.

Interviews

Pour réaliser ce numéro Spécial Sourire radieux à tout âge, LS a fait appel aux Drs Anne-Claire et Michel Metz qui se sont entourés de spécialistes sur le sujet : les professeurs François Clauss, Corinne Taddei (également Doyenne de l'Université odontologique de Strasbourg), Martin Schimmel et Frauke Muller. Nous les avons tous interviewés pour vous les présenter.

Pages

LS, anciennement la Lettre de la Stomatogie,  https://journal-stomato-implanto.com/, propose depuis prêt de  20 ans des articles d'implantologie dentaire, d'imagerie, de parodontologie et de laser.  magazine et revue des professions dentaires et stomato.